Références Génétique et Métabolisme

Références Génétique et Métabolisme

Quelle est la part de l'hérédité dans les maladies métaboliques (diabète, surpoids, obésité) ? Et quelle est la part du mode de vie ?

La prédisposition génétique à l'obésité n'empêche la perte de poids lors d'une modification du mode de vie chez les enfants danois

Hollensted, M., Fogh, M., Schnurr, T.M., Kloppenborg, J.T., Have, C.T., Ruest Haarmark Nielsen, T., Rask, J., Asp Vonsild Lund, M., Frithioff‐Bøjsøe, C., Østergaard Johansen, M., Vincent Rosenbaum Appel, E., Mahendran, Y., Grarup, N., Kadarmideen, H.N., Pedersen, O., Holm, J.‐C. and Hansen, T. (2018), Genetic Susceptibility for Childhood BMI has no Impact on Weight Loss Following Lifestyle Intervention in Danish Children. Obesity, 26: 1915-1922. doi:10.1002/oby.22308

Les auteurs ont utilisé des données d'études antérieures identifiant 15 polymorphismes génétiques (SNP ou mutations génétiques) qui prédisposent les enfants à devenir obèses.La première partie de l'étude a vérifié que ces SNP étaient effectivement en corrélation avec l'augmentation de l'IMC dans cette cohorte danoise.
Ensuite, ils ont effectué une intervention sur le mode de vie chez 754 des sujets et ont vérifié si leur réponse physiologique était liée à leur constitution génétique ou non.
Résultats : les enfants et les adolescents ont amélioré leur IMC indépendamment de leur prédisposition génétique à l'obésité.
 
Cette étude suggère donc que, bien que nos gènes puissent augmenter la probabilité de devenir obèses, le résultat final est toujours sous notre contrôle.
Autrement dit, nos gènes ne sont pas notre destin. Il s'agit plus d'une feuille de route que nous pouvons choisir de suivre ou de de ne pas suivre selon les décisions que nous prenons concernant la nutrition, l'activité physique, le sommeil, la gestion du stress...

Voir l'article en ligne

Obésité, mode de vie défavorable et risque génétique de diabète de type 2 : une étude de cohorte

Schnurr, T.M., Jakupović, H., Carrasquilla, G.D. et al. Obesity, unfavourable lifestyle and genetic risk of type 2 diabetes: a case-cohort study. Diabetologia (2020). https://doi.org/10.1007/s00125-020-05140-5

Résutats

L'obésité (IMC ≥ 30 kg / m2) et un mode de vie défavorable sont associés à un risque plus élevé de survenue d'un diabète de type 2, quelle que soit la prédisposition génétique. L'effet de l'obésité sur le risque de diabète de type 2 est élevé, tandis que les effets d'un risque génétique élevé et d'un mode de vie défavorable sont relativement modestes. Même chez les individus avec un score de risque génétique bas et un mode de vie favorable, l'obésité est associée à un risque de diabète de type 2 multiplié par 8 par rapport aux individus de poids normal.

Conclusions / interprétation : Un poids corporel normal est crucial dans la prévention du diabète de type 2, quelle que soit la prédisposition génétique.

Voir l'article en ligne

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Commentaires

Pas de commentaires actuellement.

Ajouter un commentaire

* Les champs marqué d'un astérisque sont obligatoires.