Maladie d'Alzheimer : la médecine de précision personnalisée démontre son efficacité

Maladie d'Alzheimer : la médecine de précision personnalisée démontre son efficacité

Le résumé d'une étude de type "preuve de concept" montrant l'efficacité d'une prise en charge multifactorielle de la maladie d'Alzheimer et des troubles cognitifs légers (étude réalisée par l'équipe du Dr Bredesen). Traduction et résumé réalisés par le Dr Ariane Monnami, nutritionniste et praticien certifié ReCODE 2.0

L'objectif de l'étude réalisée par le Dr Bredesen et son équipe

Déterminer si une approche de médecine de précision pour la maladie d'Alzheimer et la déficience cognitive légère, dans laquelle les contributeurs potentiels au déclin cognitif sont identifiés et ciblés thérapeutiquement, est suffisamment efficace dans un essai de preuve de concept pour justifier un essai clinique contrôlé, randomisé et de plus grande envergure.

Les conditions de l'étude

Vingt-cinq patients atteints de la maladie d'Alzheimer ou de troubles cognitifs légers, avec un score MoCA (Test de mémoire) de 19 ou plus, ont été évalués pour les marqueurs suivants :

  • inflammation (CRP US)
  • infection chronique
  • dysbiose (anomalie du microbiote),
  • résistance à l'insuline (indice de HOMA)
  • glycation des protéines (hémoglobine glyquée HbA1c)
  • maladie vasculaire
  • baisse de l'oxygénation nocturne (apnées du sommeil)
  • insuffisance ou dérèglement hormonal
  • carence en nutriments
  • l'exposition à des toxines ou à des substances toxiques (métaux, mycotoxines...)
  • la prédisposition génétique au déclin cognitif (notamment ApoE4)

Une IRM cérébrale avec volumétrie a été réalisée au début et à la fin de l'étude.

Les patients ont été traités pendant neuf mois avec un protocole de médecine de précision personnalisé qui abordait les facteurs potentiellement contributifs identifiés pour chaque patient, et la cognition a été évaluée au début de l'étude puis à 3, 6 et 9 mois.

Des traitements totalement personnalisés

Les patients ont été traités pendant neuf mois avec un protocole de médecine de précision personnalisé qui tenait compte des facteurs potentiellement contributifs identifiés pour chaque patient.

Pour chaque patient, l'objectif était de traiter les facteurs associés théoriquement et épidémiologiquement au déclin cognitif lié à la maladie d'Alzheimer :

  • restaurer la sensibilité à l'insuline,
  • améliorer l'hyperlipidémie,
  • résoudre l'inflammation si elle est présente (et éliminer la ou les causes de l'inflammation),
  • traiter les agents pathogènes,
  • optimiser le soutien énergétique neuronal
    • oxygénation,
    • débit sanguin cérébral,
    • disponibilité des cétones
    • fonctionnement mitochondrial
  • optimiser le soutien trophique
    • hormones,
    • nutriments
    • facteurs trophiques (BDNF)
  • traiter l'auto-immunité si elle est identifiée
  • détoxifier si des toxines sont identifiées.

Les différents éléments du programme

Le programme mise en place reposait sur les 7 stratégies du Dr Bredesen que nous avons décrites dans l'article : 7 leviers pour optimiser le fonctionnement de votre cerveau

Les résultats

Tests cognitifs

Une amélioration statistiquement très significative des scores MoCA, et de l'indice neurocognitif CNS Vital Signs Neurocognitive Index a été documentée.

IRM cérébrale volumétrique

Les volumes de matière grise des patients de l'essai ont augmenté en moyenne de 0,3 % sur une base annuelle.

À titre de comparaison, les volumes de matière grise diminuent en moyenne

  • de 0,83 à 0,92 % par an chez les personnes sans déclin cognitif,
  • et de 2,20 à 2,37 % chez les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer.

Les volumes de l'hippocampe des patients de l'essai ont diminué à un taux annualisé de 1,29 %.

À titre de comparaison, les volumes de l'hippocampe diminuent

  • chez les patients atteints de DCL ou de la maladie d'Alzheimer à un taux annualisé de 3,5 à 4,66 %
  • et chez les témoins stables sur le plan cognitif à un taux moyen de 1,41 à 1,73 %

Ainsi, on a observé que les changements de volume de la matière grise et de l'hippocampe étaient meilleurs que prévu, non seulement par rapport aux patients atteints de la maladie d'Alzheimer, mais aussi par rapport aux adultes vieillissants en santé, selon les études historiques.

Les conclusions

Sur la base des améliorations cognitives observées dans cette étude de patients atteints de la maladie d'Alzheimer ou de troubles cognitifs légers, un essai contrôlé randomisé de plus grande envergure de l'approche thérapeutique de médecine de précision décrite ici est justifié.

Références

Vous avez besoin d'aide pour mettre en place l'approche du Dr Bredesen ?

Nous pouvons vous aider !

Le Dr Ariane Monnami, nutritionniste et praticien certifié ReCODE 2.0 vous offre un entretien gratuit :

Je demande mon entretien

Le thème traité dans cet article vous intéresse ?

Inscrivez-vous à la Newsletter Elfy.Life Longévité pour recevoir d'autres articles sur le même thème et participer à nos conférences en ligne gratuites en cliquant sur le lien ci-dessous :

>>>Je m'inscris à la newsletter Elfy.Life Longévité<<<

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Commentaires

Pas de commentaires actuellement.

Ajouter un commentaire

* Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires